KARMA DEDJUNG LING

Centre Bouddhiste Tibétain de Côte d'Or

Dans un soucis d'organisation, pour toute participation aux activités, nous vous serions reconnaissants de vous inscrire par téléphone en laissant un message sur le répondeur ou sur internet via le formulaire de contact.

 

Visite du temple : sur RDV     ICI

 

Cotisations :  - 25 €  par année

                       - Séance d'essai 15 € (comprenant frais de session et cotisation ponctuelle).

 

 La méditation, quelle que soit sa forme, est un sujet essentiel de la pratique bouddhiste.

 

 Méditer c’est  « Entrainer - Habituer –  calmer l’esprit ». Dans la méditation Bouddhiste il s’agit d’habituer l’esprit à se pacifier à l'aide de supports qui permettent de le faire progresser pour se préparer à de bonnes renaissances et se libérer du cycle des réincarnations successives et finir par atteindre le but ultime, l’Eveil.

Lama Guendun Rinpotché, un grand maitre tibétain, disait de la méditation : « méditer c’est s’établir dans un état libre de tout attachement dans une profonde détente correspondant à l’établissement de la conscience ordinaire dans sa véritable nature : un esprit continuellement conscient dans le présent instantané. Etre détendu ne signifie pas être complètement relâché au niveau du corps mais une détente de l’esprit. Il n’y a alors plus de notion de méditation ni de notion d’objet de méditation : elles deviennent inséparables. On laisse l’esprit s’établir de manière tout à fait naturelle dans cet état non duel, libre de toute distraction. Ceci est la meilleure méthode de méditation. C’est ce qu’on appelle SHINE (le calme mental) ou LHAKTONG (on regarde la nature de l’esprit). En pratiquant de cette façon, l’esprit peu à peu s’apaise et en même temps, se développent les qualités de ce calme et le monde extérieur perd de son attraction. On peut alors faire l’expérience de la vacuité puis encore plus tard, de la félicité pour finir par une grande clarté.

 

Faut-il avoir un maître pour apprendre à méditer ou finalement, n’est-ce pas très utile ?

 

Tout apprentissage nécessite l’enseignement d’un maitre ou de quelqu’un de plus avancé que soi. Tout comme pour l’enfant qui apprend à parler, à marcher, ou à lire et à écrire,  a besoin de quelqu’un de plus avancé que lui pour apprendre à le  faire. Pour méditer aussi il faut apprendre de quelqu’un qui lui-même a appris et a reçu les enseignements de quelqu’un d’expérimenté. Dans le Bouddhisme, les maitres ont fait des retraites de longue durée qui en ont fait des enseignants expérimentés.

 

Comment méditer ?

 

 D’une manière générale, il vaut  mieux commencer par la méditation analytique qui est la plus simple. C’est une forme de réflexion. On va suivre des enseignements philosophiques qui vont nous apporter la connaissance, l’acuité, et petit à petit une plus grande clarté de perception. Quand on arrive à une forme de clarté et de certitude, alors là on peut essayer d’apprendre à se concentrer.

On va alors choisir un objet de méditation intérieur. On peut  par exemple méditer sur le rythme de notre souffle,  ou se représenter un Bouddha.  A cette pratique, on va ajouter la notion de durée, cinq ou dix minutes au début sera suffisant.

 

Peut-on tous méditer ?

 

Méditer est à la portée de tous, jeunes et moins jeunes,  parce qu’il existe différentes méditations et la durée peut s’adapter. Notre esprit a surtout besoin de régularité pour trouver sa mesure. Il a aussi besoin des explications du maitre pour ne pas prendre un chemin erroné.

 

Y a-t-il une posture ?

 

La  position du lotus est la position disons idéale, recommandée par les maîtres. Cette posture favorise une bonne circulation des énergies et donc automatiquement notre  esprit va devenir plus disponible et plus clair. Plus nous serons droit, moins nous aurons de perturbations mentales pendant la méditation.

Cette posture est idéale mais nous sommes des Occidentaux qui n’avons pas commencé ce genre d’apprentissage petits, notre corps n’est pas préparé à une telle posture. Il va donc nous falloir nous y entrainer petit à petit  (si des problèmes physiques nous en empêchent il sera préférable de s’asseoir sur une chaise).   C’est là que le maitre peut donner des conseils adaptés.

 

Quelles sont les difficultés particulières qu’on va rencontrer en méditant ?

 

Le premier grand obstacle à la méditation, c’est la paresse.  On a envie mais on a tellement de choses à faire qui nous semblent plus importantes et qui nous font repousser à plus tard. Nous sommes englués dans les attachements à la vie extérieure.  Et puis il y a les obstacles intérieurs. On veut se concentrer et on est en train de penser à un tas de choses qui n’ont rien à voir avec notre sujet. Cela n’est plus de la méditation, c’est de la distraction.

 

Méditer demande d’abord d’avoir bien compris pourquoi on le fait, comment on le fait et développer des qualités de persévérance et de discipline (par exemple en suivant des enseignements).

 

De nos jours, en occident, toutes sortes de méditations voient le jour. Selon Lama Guendun Rinpotché, grand maitre tibétain : « pratiquer la méditation, ce n’est pas tenter de voir des couleurs ou des formes ou essayer de façonner telle ou telle expérience. La méditation signifie libérer l’esprit de toutes formes d’attachement, de saisie et de vouloir. Il ne s’agit pas de faire mais de défaire ce dans quoi l’esprit est emprisonné ».

 

A Karma Dedjung Ling sont proposées mensuellement des sessions de méditation de SHINE, la méditation silencieuse, mais aussi des sessions de méditation Vajrayana telle que TCHENREZI, le Bouddha de la compassion, ou SENGYE MENLA, le Bouddha de médecine. Ces dernières sont des méditations récitées avec le support d'un texte et la récitation d'un mantra comme OM MANI PEME HUNG. Elles s'accompagnent aussi d'une visualisation d'un yidam (divinité qui matérialise un aspect de sagesse de la nature pure de notre esprit).

MEDITATION DE SHINE

LE CALME MENTAL

 

En tibétain, "Shi" signifie apaiser et "né", demeurer stable. Une pratique du calme mental régulière pacifie l'agitation mentale, développe l'attention vigilante, amenant progressivement l'esprit en son état naturel de stabilité, d'ouverture et de clarté. L'attention est portée à l'instantanéité même de l'esprit, au surgissement naturel des pensées.

 

"méditer c'est ne rien saisir, ne s'attacher à rien et lâcher tout ce qui s'élève dans l'esprit"

Guenden Rinpotché.

 

Samedi 9 novembre 2019

Samedi 7 décembre 2019

Samedi 11 janvier 2020

Samedi 1 février 2020

Samedi 28 mars 2020

Samedi 16 mai 2020

 

Session de 14h à 17h

 

Frais de session : 10 €

Tarif étudiant : 8 €

 

Voir le calendrier

 

S'INSCRIRE

 

   MÉDITATIONS VAJRAYANA

(corps – parole – esprit)

 

 

Le Vajrayâna est la voie de diamant ou voie rapide vers l’Eveil. Les pratiques de méditations  Vajrayâna se déroulent d’une façon très précise. Dans une première phase, on prend refuge en la lignée. En deuxième, une phase de visualisation et génération de soi comme la Déité. S'en suit une méditation non-objective et pour finir on résorbe la divinité en soi ou phase de dissolution. Cette méditation doit s’appuyer sur la Boddhicita, l’esprit d’Eveil pour le bien de tous les êtres. On souhaite  mettre le fruit de notre pratique au service du bonheur  pour tous les êtres ce qui nous sort de notre égocentrisme. Cet esprit est essentiel pour méditer sur une divinité (aspect sacré et pur de notre propre esprit).

 

 RETRAITE DE LODJONG

 

dirigée par Lama  Tchogdrup Dordjé

 

 Lodjong est la pratique de l’entrainement de l’esprit  en 7 points. Elle permet de transformer l’esprit petit  à petit en mettant fin aux états perturbateurs,

 générateurs de souffrance, de maladies, et de toutes  sortes d’obstacles. Elle conduit à un état de clarté et  de bonheur stable.

 Enseignement et pratique. Sans pré requis.

 En pension complète  ou possibilité de venir uniquement pour les sessions.

 

Horaires des sessions : de 10h à 12h  et de 15h à 17h chaque jour.

 

Septembre 2020 (dates précises à venir)

 

Puja de Mahakala à 18h.

 

La retraite en pension complète : 280 €

La retraite par jour : 50 €

Arrhes : 70 € à l'inscription.   Paiement des arrhes ici

 

Voir le calendrier

 

S'INSCRIRE

TCHENREZI

 

Le Bouddha de la Compassion

 

Tchenrézi, le Bouddha de la compassion, est une pratique fondamentale du Bouddhisme Tibétain. Elle se compose de trois phases, création de la divinité dans notre esprit, récitation du mantra et résorption. Son mantra OM MANI PEME HUNG exprime sous forme de sons toute la connaissance et la compassion des Bouddhas réunis. Le réciter ferme la porte des réincarnations inférieures et pacifie nos cinq émotions perturbatrices (désir-attachement, colère, jalousie, opacité mentale, orgueil), active chez le pratiquant amour, compassion, altruisme et bienveillance. Il recèle un potentiel de bénédictions incommensurables. Si nous recevons ses bénédictions en le récitant nous recevons la bénédiction de tous les Bouddhas.

Récitation du texte et récitation du mantra. (Il faut avoir le texte. En vente à la boutique).

 

Seule méditation vajrayana ne nécessitant pas d’avoir pris refuge pour pratiquer.

Cette pratique est donc accessible aux débutants. Lama Kunzang donnera toutes les explications ainsi que le lung, la transmission.

 

Conditions :

- De 10h à 17h.

- 15 € la journée ou 10 € la demi journée.

 

Dimanche 8 décembre 2019

Dimanche19 janvier 2020

 

Voir le calendrier

 

S'INSCRIRE

RETRAITES D'AMITABHA

 

Le Bouddha de Lumière Infinie

 

Amitabha, dont le nom signifie lumière infinie, est l’un des 5 bouddhas de sagesse.

Il se distingue pour avoir formulé des vœux immenses et inégalés afin d’apporter le bonheur définitif à tous les êtres sensibles. Amitabha est associé à la terre pure de Dewachen.  La pratique de sa méditation permet grâce à la ferveur que l’on développe tout au long de sa vie et au moment de la mort, de créer pour soi et pour les autres les causes d’une renaissance en cette terre pure,“lieu de félicité’’ exempt de souffrance, pour poursuivre son chemin vers l'Eveil.

Cette pratique bien que courte est extrêmement bénéfique car elle recouvre à la fois des aspects de méditation et des aspects du Vajra Yana ( la voie du diamant ) Elle est aussi bénéfique au quotidien, car pratiquée régulièrement, elle permet de calmer l’esprit, de l’ouvrir à plus de clarté et de discernement.

 

Frais de sessions :

10 € de frais de session la 1/2 journée

15 € de frais de session la journée

Dates 2020 à venir.

 

Voir le calendrier

 

S'INSCRIRE

SENGYE MENLA

 

Le Bouddha de médecine

 

 

Sengyé Menla, la pratique du Bouddha de médecine,  a pour vertu la délivrance des maladies et des émotions perturbatrices qui les causent. Cette méditation  peut  complètement nous guérir ou au moins soulager  nos douleurs par le simple fait de regarder des remèdes, en les consommant ou en les touchant. Elle agit aussi pour  donner de quoi vivre, se nourrir,  se loger et s’habiller à ceux qui en auraient besoin.

 

Cette pratique nous relie à notre dimension de  Sagesse de guérison.

 

Cette pratique se fait avec le texte correspondant pour support (il est en vente à la boutique du Centre).   Récitation du mantra.

 

Lama Kunzang donnera le lung (transmission).

 

 

Voir le calendrier

 

S'INSCRIRE